Blog

Quelques conseils pour vendre sa voiture d’occasion

Quelques conseils pour vendre sa voiture d’occasion
5 (100%) 2 votes

Une voiture c’est comme une maison, elle doit être propre et neutre sans signe personnel  !

« La première impression compte » et dans le cadre d’une vente, votre véhicule ne fait pas exception à la règle.

Votre véhicule doit faire envie. Qui voudrait d’une voiture sale qui sent le tabac froid ? Son état de propreté peut vous porter préjudice et même dissuader de potentiels acheteurs. En partant de là, dépenser quelques euros pour lui donner un coup d’éclat peut se révéler être un réel investissement.

Que vous souhaitiez vendre à un particulier ou à un professionnel, voici quelques conseils pour présenter au mieux votre véhicule.

Nettoyage extérieur

Ci-dessous une liste non exhaustive des principaux types de produits et d’accessoires dont vous aurez sûrement besoin pour le nettoyage extérieur de votre véhicule :

– shampoing lustrant : comme son nom l’indique, ce produit sert à laver et lustrer la carrosserie du véhicule. Il s’utilise de préférence sur une carrosserie préalablement rincée à l’eau. Lavez avec un gant en microfibre et rincez ensuite à l’eau claire.

– gant en microfibre : oubliez le papier essuie-tout et les vieux t-shirts et utilisez un gant en microfibre, sans quoi, vous risqueriez de faire plus de dégâts qu’autre chose. La microfibre absorbe la saleté et jusqu’à huit fois son poids en eau.

– « efface-rayures » ou stylo de retouche : ce produit est très efficace pour faire disparaître les rayures superficielles ou profondes. Tant que l’épaisseur du vernis n’a pas été touchée, tout est récupérable ! D’ailleurs si votre carrosserie est noire (ou autre couleur courante), vous n’aurez aucune difficulté à trouver le bon stylo. En revanche, s’il s’agit d’une couleur plus atypique, adressez-vous à un concessionnaire de la marque de votre véhicule pour retrouver la même couleur.

Nettoyage intérieur

Lorsque l’on parle de nettoyage intérieur, on pense tout de suite à l’aspiration de la moquette et des tapis, mais ce n’est pas tout.

Tout d’abord, retirez tous vos effets personnels de l’habitacle du véhicule comme l’organiseur de votre enfant. Le futur acheteur veut pouvoir s’imaginer devenir le propriétaire et rien ne doit contrarier ses goûts personnels (éléments de décoration, housse, tapis, etc.). Pensez également à décoller les autocollants qui pourraient laisser penser qu’ils sont là pour camoufler des défauts du véhicule, et notamment ceux de votre équipe de sport. Si votre client supporte l’équipe adverse, le rendez-vous risquerait de tourner court. Enfin, pour les fumeurs, n’oubliez pas de vider les cendriers et de faire disparaître toute odeur de tabac.

Pour résumer, le véhicule doit être le plus neutre possible, comme s’il sortait de l’usine.

À côté de l’aspect esthétique, l’acheteur potentiel s’intéressera sûrement aux équipements et à la mécanique de votre véhicule.

Réparations et remplacement

Remplacez les équipements et accessoires abîmés ou cassés (rétroviseur, miroir, essuie-glace, etc.) en vous rendant directement chez le constructeur ou à la casse. Votre véhicule fera tout de suite meilleure impression et témoignera de l’attention que vous lui portez.
Pensez également à changer les pneus s’ils sont abîmés ou en fin de vie. Cet achat est un vrai plus pour votre vente et vous pourrez le répercuter sur le prix final.
Sous le capot, n’hésitez pas à faire la vidange (tous les 15 000 à 30 000 km), remplacer tous les filtres et bougies, et vérifier les niveaux.
Toutes ces démarches contribueront à faire bonne impression auprès de l’acheteur et augmenteront vos chances de vendre rapidement et à un bon prix.

Contrôle technique et entretien du véhicule

Un contrôle technique de moins de six mois pour les véhicules de plus de quatre ans est obligatoire pour la vente d’un particulier à un particulier. Une garantie supplémentaire aux yeux du potentiel acheteur. Ce n’est en revanche pas le cas pour une vente à un professionnel.
Si le procès-verbal ne présente aucun défaut, très bon point pour vous. Si des défauts sont constatés mais ne nécessitent aucune contre-visite, vous avez le choix d’effectuer les réparations ou d’en avertir l’acheteur potentiel. Si au contraire, votre véhicule ne passe pas le contrôle technique, une contre-visite est obligatoire (et synonyme de frais supplémentaires, notamment pour la contre-visite elle-même). Aussi, avant d’emmener votre véhicule au garage, vérifiez l’usure des pneus, les feux (de croisements, de recul, les clignotants, etc.) et l’état de vos plaques d’immatriculation. Dans tous les cas, jouez la carte de la transparence, l’acheteur ne pourra que l’apprécier.

Consultez également le carnet d’entretien qui répertorie les différentes révisions selon le kilométrage : c’est un repère fiable pour savoir où vous en êtes et ce qui vous devriez encore faire avantd e mettre votre véhicule en vente.

Rédiger votre annonce

Vous avez décidé de vendre votre véhicule et si possible rapidement et au meilleur prix ? Soit. Il s’agit maintenant de trouver votre futur acquéreur. En plus du bouche-à-oreille, vous devrez sans doute publier une annonce sur Internet, et pourquoi pas dans les journaux et les commerces. Pensez également à la fameuse affichette à l’arrière de votre véhicule qui, bien que « old school », continue de faire ses preuves.

Votre annonce doit être courte mais renseigner le plus possible. Soyez précis : la marque, le modèle, la motorisation, l’âge, le kilométrage, le nombre de portes, les équipements et options, l’état général, vos coordonnées et bien sûr, le prix ; voilà les renseignements indispensables.

Pensez aussi aux informations relatives à l’état du véhicule qui inspirent également confiance et peuvent vraiment faire la différence : véhicule non fumeur, garé dans un garage, dernières réparations en date, une orthographe irréprochable etc. Accompagner votre annonce d’une ou deux belles photos est un vrai plus car elles permettent au potentiel acheteur de se faire sa propre opinion du véhicule.

N’hésitez pas à faire relire l’annonce ou à demander l’avis d’une personne tierce pour juger de sa qualité avant de la publier.

Déroulement de la visite

Un acheteur potentiel vous a contacté pour voir votre véhicule ? C’est une bonne nouvelle mais rien n’est encore gagné ! Il va maintenant falloir assurer lors de la visite. Sachez qu’au-delà de l’état du véhicule, le potentiel acheteur va se faire un avis sur vous et donc sur la façon dont vous avez entretenu votre véhicule. Une personne soignée inspire confiance et laisse naturellement penser que son véhicule est à son image.

Les petits détails comptent : préparez tous les documents nécessaires à la vente (certificat de non-gage, certificat de cession, factures), respectez le code de la route lors de l’essai, soyez à l’heure, etc.

Prenez l’initiative de proposer vous-même un horaire en journée pour que votre client n’ait pas l’impression que vous voulez tenter de lui cacher certains défauts du véhicule.

Laisser un commentaire