Blog

Code de la route : la réglementation dans les autres pays

Les candidats au permis de conduire se motivent de 1 001 façons pour se remettre sans cesse à bachoter le Code de la route. Si beaucoup aspirent à pouvoir se déplacer librement afin d’être plus compétitifs sur le marché du travail, quelques-uns songent déjà à la possibilité de traverser des régions au volant d’un véhicule à l’étranger. Découvrons les spécificités en vigueur dans des pays dans lesquels vous voyageons beaucoup !

Comment circule-t-on dans les autres pays ?

Bien entendu, les lois relatives à la circulation en vigueur chez nos voisins européens comme à l’autre bout du monde ne doivent pas polluer l’esprit des jeunes Français qui préparent actuellement leur examen avec le Code de la route en ligne Rousseau. Cela étant, elles peuvent contribuer à les instruire et remettre en perspective les bonnes pratiques que doivent adopter les usagers de la route. C’est aussi une bonne occasion de leur faire prendre un peu de hauteur vis-à-vis des lois et règlements qu’ils apprennent et leur apporter un éclairage sur un sujet toujours en lien avec le Code de la route.

Une réelle opportunité de se déplacer

Ce si précieux document que vous convoitez sans doute en lisant ces lignes n’est pas seulement utile dans les régions de l’Hexagone. Effectivement, un titulaire du permis de conduire français a l’opportunité de pouvoir rouler librement sur les voies de circulation de l’Espace Economique Européen (EEE), c’est à dire l’ensemble des pays des membres de l’Union Européenne, mais aussi en Norvège, au Liechtenstein et en Islande. Quelle que soit la durée de votre séjour, vous pouvez rejoindre les destinations que vous avez envie de découvrir au volant de votre propre automobile, tout en ayant la possibilité de les explorer en louant un véhicule.

Réglementation routière autres pays

Le Code de la route chez nos voisins européens

Les tours du monde ont le vent en poupe chez les jeunes adultes, tout comme les road trips organisés sur le Vieux Continent. Ainsi, beaucoup de nos compatriotes sont prêts à jeter les voiles et à tirer parti des routes et autoroutes qui desservent les villes européennes les plus attractives. Or, ils ne doivent pas foncer tête baissée et se conformer seulement aux règles répertoriées dans le Code de la route français. Vous jugez que la réglementation en matière d’alcool est très sévère dans nos contrées ? Sachez à titre d’exemple que la Hongrie, la Roumanie ou encore la République Tchèque appliquent la tolérance zéro envers l’alcoolémie au volant !

La vitesse

Au volant d’une automobile, un titulaire du permis français doit respecter les mêmes limitations de vitesses sur les routes italiennes et luxembourgeoises. En Allemagne, la vitesse est limitée à 100 km/h sur route et non à 90 km/h comme c’est le cas dans notre pays, mais une partie significative du réseau autoroutier allemand ne comporte même pas de limite de vitesse ! En revanche, si vous effectuez des trajets à Athènes, à Dublin, Lisbonne ou plus généralement dans d’autres villes de ces trois pays respectifs, retenez que la vitesse autoroutière demeure limitée à 120 km/h soit 10 km/h de moins que celle en vigueur en France.

L’éclairage

Il existe des règles (ou plutôt une absence de règles) qui prêtent à sourire : les personnes les plus à l’aise avec leur corps ont ainsi l’occasion de conduire dénudées en Allemagne. Une initiative qui séduit sans doute certaines personnes, mais elles devront être d’autant plus précautionneuses quant à l’usage de la climatisation dans ces circonstances ! Si les feux sont nécessairement allumés sur autoroute quand on circule sur les routes danoises, estoniennes ou encore autrichiennes, y compris de jour, il est primordial de faire fonctionner ses feux de croisement en Norvège comme en Pologne de manière permanente, conditions de luminosité difficiles oblige ! Enfin, il convient de calmer les ardeurs des garçons et filles de 17 ou 18 ans qui vont prochainement passer le permis de conduire français. De manière générale, l’âge minimum pour louer une voiture sur le Vieux Continent varie entre 20 et 23 ans.

Les règles communes

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire dans l’ensemble des États membres tant à l’avant qu’à l’arrière du véhicule. Quant à l’utilisation du téléphone portable en main au volant, c’est une pratique explicitement ou implicitement proscrite dans tous les États de l’UE.

Le Code de la route aux USA

Près de 1,7 millions de Français ont visité le Pays de l’Oncle Sam en 2018. Si la découverte de la Big Apple suffit à des touristes, d’autres ne peuvent s’affranchir de circuler sur la Tioga Road, la route de Pacific Coast ou encore la Million Dollar Highway dans le Colorado. Il est important de rappeler qu’on y conduit à droite et non à gauche comme en Angleterre.

Code de la route autres pays

Attention, le permis français n’est valable que les trois premiers mois de séjour, il faut ensuite être en mesure de présenter un permis de conduire international. Concernant les limites de vitesse, ayez à l’esprit qu’il faut se conformer au MPH (Miles Per Hour). Pour l’alcool, le taux maximum peut varier entre les États et la police demeure particulièrement sensible à ce sujet, ne vous amusez pas à prendre de risques. Le grand avantage aux États-Unis par rapport à de nombreuses métropoles européennes ? Il est bien plus évident de trouver une place de stationnement !

Les sanctions encourues

Les poursuites transfrontalières concernent les catégories d’infractions suivantes : le franchissement d’un feu rouge, la conduite sous l’influence de stupéfiants ainsi que la circulation sur une voie interdite. S’il est pris en faute par les forces de l’ordre, le conducteur français encourt les mêmes sanctions que celles qui s’appliquent aux conducteurs du pays concerné. À l’issue de leurs vacances (ou de leurs déplacements professionnels), les compatriotes négligents se verront notifiés des détails de leur infraction, des moyens et délais de paiement de l’amende et des procédures de recours dont ils disposent.

Des Français craintifs

Une enquête menée en 2015 par TomTom révèle des informations instructives. Tout d’abord, plus d’un Français sur deux (51% précisément) affirme préférer passer le volant à quelqu’un d’autre quand ils se trouvent dans un véhicule au delà de nos frontières. Cette situation est d’ailleurs l’angoisse la plus répandue, citée par 48% des personnes interviewées il y a 4 ans par le fabricant de GPS.

Mais ont-ils fait en sorte d’appréhender avec sérénité leur voyage sur les routes étrangères ? Il ne semble pas ! Plus de 7 personnes sondées sur 10 avouent en effet ne pas s’être renseignées sur les réglementations particulières des pays dans lesquels ils séjournent.